Des loups des prés

Des loups des prés

Eduquer son chiot

Vous allez accueillir un chiot .

Voici quelques conseils si vous voulez avoir un chien qui serra bien éduqué .

3 conseils pour éduquer son chiot

 1) Vous êtes son modèle

Lorsque votre chiot arrivera à la maison, il se comportera de façon naturelle en vous suivant partout même en liberté, il analysera tous vos déplacements, gestes… donc soyez très vigilant.

N’oubliez pas que votre comportement l’influencera. Par exemple si pour une raison vous vous mettez en colère, votre chiot prendra cela pour une punition même si cette hostilité ne le concerne pas directement.

Il est important que l’éducation de votre chiot se fasse uniquement dans la joie et la bonne humeur. Si dés le départ il apprend dans la contrainte…, il risque d’être rebelle ou soumis à vos ordres.

Le chien est un animal de meute c'est vous le chef de cette meute .

 2)Soyez cohérent

La cohérence est une des clés d’une éducation réussie. En revanche l’incompréhension de la part du maître garanti un mauvais comportement du chiot. Tous les membres de la famille doivent parler le même langage afin que le chiot comprenne bien ce qu’on attend de lui.

Vous devez faire comprendre à votre chiot ce qui est permis et interdit pour lui car il ne sera pas capable de le faire tout seul. Je vous suggère d’établir des limites dés le départ.

Ne le laissez pas prendre des mauvaises habitudes, sinon à l’avenir il sera très difficile de modifier ces comportements indésirables.

Si dés petit vous l’habituez à ne pas monter sur le lit, alors il ne cherchera pas à le faire .

3) De la patience

Vous savez ce qu’on dit «la patience est une vertu» donc soyez patient et persévérant pour éduquer votre chiot. Vous avez un chien pour Quinze ans, alors pourquoi se dépêcher. N’oubliez pas que les répétitions des exercices vous donnerons tôt ou tard un résultat positif.

 

L’obéissance

Pour donner un ordre à un chien, il faut tout d’abord choisir des mots-clés, courts et les répéter souvent.

«Non» : doit être catégorique d’une voix ferme et sans équivoque lorsque vous le voyez commettre une action répréhensible.

«Assis» : pour l’obtenir, en même temps que l’ordre, exercez une pression au niveau des reins, en soutenant avec l’autre main sa tête en hauteur. Lorsqu’il est assis, félicitez-le en mentionnant son nom, caressez-le.

L’apprentissage doit se faire à raison de plusieurs petites séances par jour (10 à 15 minutes) afin de ne pas lasser le chien.

 

Sachez le récompenser

Sachez récompenser votre chien. Pour être efficace, la récompense doit être significative pour le chien c’est à dire que le maître doit féliciter le chien par des caresses, des intonations de voix chaleureuses. L’utilisation de friandises doit rester exceptionnelle afin de préserver son poids de forme idéal (la croquette pouvant faire office de friandise).

 

La punition

Pour être efficace, elle doit intervenir sur le fait sinon elle est inutile. La punition a posteriori pourrait au contraire être cause d’anxiété chez le chien qui ne comprendrait pas votre attitude.

La punition doit être directe, en saisissant par exemple la peau du cou du chien et le secouant légèrement (ce qui est une reproduction du comportement maternel). Ne jamais taper dans l’intention de faire mal !

La punition doit cesser immédiatement lorsque le chien montre une posture de soumission. Lorsqu’il se couche ou qu’il urine par peur, arrêtez de le gronder : il a compris . S'il exagère dans son comportement , mettez le en position de soumission : mettez le couché sur le dos , 1main au cou et l'autre sur le ventre(sans pousser bien entendu ) et dès qu'il se relâche et détourne le regard vous le lâchez et ne vous en occupez plus pendant quelques minutes .

La laisse

Très tôt, il faut habituer le chien au port du collier, puis à la laisse. La marche en laisse peut débuter à la maison, plusieurs fois par jour et toujours par de brèves séances. Si le chien tire, exercez de petites tractions brèves sur la laisse. Ne jamais le taper avec la laisse, elle doit être signe de promenade, de joie et non de punition.

Au début de courtes promenades de 10 minutes plusieurs fois par jour valent mieux qu'une longue ballade .

La meilleure solution est évidemment le club canin à fréquenter dès que possible .Vous  y recevrez des conseils avisés pour son éducation .Cela lui permettra également de fréquenter des congénères .

Le jeu

Le jeu chez le chien est un apprentissage des bonnes attitudes à prendre dans la vie. C’est aussi un plaisir partagé et un moyen privilégié pour l’éduquer. Le chiot aime mordiller, mâchouiller et même mordre. S’il mordille les mains, il faut l’en empêcher. Le "non pas mordre" avec une petite tape sous le menton marche très bien .Il aura vite compris .  Il est absolument  nécessaire qu’il ait ses propres jouets (attention à leur taille pour qu’il ne les avale pas).Il en existe  de très solides sur le marché notamment ceux de la marque Kong .

Les voyages

Pour tous les voyages, ne pas oublier son carnet de vaccination, sa carte de tatouage ou d’identification et éventuellement un certificat de bonne santé établi au préalable par votre vétérinaire. S’il est malade en voiture, il faut l’habituer en faisant de petits trajets puis de plus en plus longs. Pour de longs périples, il est préférable de lui donner sa ration au moins 10 heures avant le départ. Vous pouvez éventuellement lui administrer avant de partir, des médicaments prescrits par votre vétérinaire contre le mal des transports.

 

L'éducation du chiot à table  :ne pas donner à manger au chiot entre les repas

Un chiot doit donc recevoir des repas à heures fixes, au moins 3 fois par jour quand il est très jeune. Ne le laissez pas grignoter s’il a tendance à ne pas vouloir manger le contenu de sa gamelle tout de suite. Si il reste encore à manger au bout de 15 minutes, enlevez la gamelle et ne lui proposez à manger à nouveau qu’à l’heure normale du repas suivant.

Vous pouvez donc instaurer un rituel autour des repas du chiot (aller chercher sa gamelle, s’asseoir en attendant que vous la remplissiez…) cela renforcera la complicité avec votre chiot. En revanche, une fois qu’il mange, abstenez-vous de le déranger : inutile de chercher à lui enlever !

Même si votre chiot mange en plusieurs repas, mesurez une fois par jour la ration à laquelle il a droit pour être sûr de ne pas dépasser la dose dont il a réellement besoin. S’il réclame à manger entre les repas, ne cédez pas. Caressez-le ou jouez avec lui pour satisfaire son envie d’interagir avec vous mais ne le conditionnez pas à obtenir à manger à n’importe quel moment. Il n’est pas question non plus de tolérer que votre chiot réclame à manger quand vous êtes à table. Ne l’habituez pas à lui donner des restes de votre assiette pendant vos repas.

Vous pouvez en revanche pour servir de la nourriture comme récompense pendant l’apprentissage : quand votre chiot fait bien un exercice, donnez-lui quelques croquettes soustraites à sa ration quotidienne. 

Le chiot mange après vous !!! Car , le chef de meute mange toujours le premier et il ne partage pas son repas .

Si vous avez un chien plus âgé , c'est lui qui est servi le premier

Les séances d'éducation permettent d'éduquer le chiot.

Il est indispensable d’apprendre très tôt à votre chiot les règles de la vie en société, en l’occurrence celles que vous jugerez bon de faire respecter au sein de votre foyer, et à l’extérieur, quand votre chien vous accompagne.

Un chiot ne demande qu’à vous faire plaisir mais encore faut-il qu’il comprenne ce que vous désirez ! Vous devez vous efforcer d’être toujours clair dans vos demandes.

Cela veut dire que les mots que vous employez, le ton de votre voix et vos gestes doivent aller dans le même sens. Si vous demandez au chiot de s’asseoir avec une voix anxieuse et en regardant vers le haut, votre chiot va être perplexe ! Parlez-lui au contraire d’une voix calme et ferme, tout en restant debout, et en pointant un doigt devant lui en direction de sa croupe.

Il faut gagner la confiance de votre chiot. Il sera d’autant plus obéissant qu’une vraie relation se tissera entre vous. La règle consiste à ignorer ses mauvais comportements (les cris et les punitions risquent de le stresser) et à récompenser votre chiot pour les bons. Quand il agit bien, félicitez-le et proposez-lui une friandise ou mieux, une occasion de jouer. Si vous vos accroupissez devant lui, tapez des mains sur les cuisses et bougez le haut du corps, pour le chiot, cela veut dire : « viens jouer » !

Un chiot de grande race reste plus longtemps au stade chiot ou « adolescent ». Profitez de cette longue période de maturation pour surtout faire en sorte qu’il soit sociable et accepte facilement les personnes inconnues ou les enfants autour de lui.

Sociabilisez le dès son plus jeune âge

Faites lui découvrir un maximum de choses . Les marchés , les brocantes ...



16/01/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres